Délégationde l’Essonne

Crise sanitaire

De nouveaux gestes de solidarité

En ce temps de confinement, il nous faut inventer de nouveaux gestes de solidarité.

publié en mars 2020

JPEG - 107.5 ko

D’abord prendre soin de nous, de nos proches. Ce qui est nouveau c’est de rester à son domicile…C’est l’occasion d’être attentifs à ceux qui vivent à nos côtés, parents, famille, de les redécouvrir, mais d’être attentifs aussi à nos voisins, qu’habituellement, nous apercevons en coup de vent, ceux que nous ne connaissons pas. Pas question d’aller les voir, mais un coup de fil ou un SMS pour avoir de leurs nouvelles, un petit mot dans la boite à lettres avec son numéro de téléphone.

Prendre soin de ceux avec qui habituellement, nous faisons équipe : collègues, membres de tel groupe, d’association, équipe, mais aussi les membres de nos communautés chrétiennes. Cela peut se faire de façon informelle ; mais aussi en s’organisant au cours de rencontres téléphoniques collectives ou en organisant une chaîne où chacun a davantage le souci de telle ou telle personne.

Prendre soin de ceux qui vivent dans la précarité alors que physiquement nous pouvons difficilement les rejoindre. Nous avons alerté le président du conseil départemental et les services de la préfecture pour qu’ils soient bien pris en compte par les services publics. Les familles précaires dont les enfants mangeaient à la cantine se trouvent dans la nécessité de les nourrir au quotidien, les familles hébergées sans aucune ressources, les personnes qui arrivent à vivre grâce à de petits boulots, les personnes dans des abris de fortune…. Ce sont autant de personnes dont la situation devient critique. Les solutions sont à rechercher au niveau local. Certaines mairies se sont organisées pour répondre à ces besoins. Par exemple, la mairie de Soisy-sur-Seine a réalisé des paniers alimentaires pour les familles de l’hôtel social… Dans nos communautés chrétiennes, on pourrait imaginer soutenir une cellule de veille de la solidarité en lien avec le CCAS, les travailleurs sociaux et les autres associations pour entendre les demandes, chercher des solutions, accompagner dans la durée.

Pour compléter les aides locales et faire face à ces besoins urgents, le Secours Catholique national a débloqué un budget de 2,5 millions d’euros en chèques-services. Bien évidemment, cette action de grande envergure est assortie d’un appel au don à relayer. Appel au don.. La délégation de l’Essonne en bénéficiera pour venir en soutien des personnes qu’elle accompagne.

Une chaîne pour maintenir les liens d’amitié et un ressourcement spirituel est proposée pour porter ensemble cette période difficile pour nombre de personnes.

Pascale Israël

Imprimer cette page

Faites un don en ligne