Délégationde l’Essonne

Marion, 24 ans, bénévole Young Caritas au Secours Catholique de l’Essonne

L'équipe Young Caritas Essonne.

Je suis bénévole dans l’équipe Young Caritas de l’Essonne depuis octobre 2015. Je souhaitais faire partie d’une grosse structure qui me soutienne et me forme, et travailler avec des personnes ayant de l’expérience. En tant que référente du groupe, je m’occupe beaucoup de coordination et en tant que bénévole, j’organise des débats sur des thèmes de société avec des détenus. J’ai un emploi, mais je m’organise à ma guise, il n’y a pas de difficulté particulière de ce côté-là.

« Je me suis engagée pour me sentir utile, et aussi parce qu’il y a des choses qui ne me plaisent pas et que j’aimerais améliorer »

Nous sommes une quinzaine de membres actifs. Le vendredi soir, nous tenons une permanence où nous préparons nos projets, puis nous proposons un café de rue pour les personnes isolées, afin de créer du lien social. Je me suis engagée pour me sentir utile, et aussi parce qu’il y a des choses qui ne me plaisent pas et que j’aimerais améliorer, comme l’isolement des personnes en situation de fragilité, isolement que j’ai du mal à comprendre, étant moi-même assez entourée. En ce moment nous développons un partenariat avec les demandeurs d’asile, encore une thématique qui me touche.

Saint-Malo donne des idées et remotive pour l’année scolaire

J’ai été à Saint-Malo [1] l’an dernier, j’ai adoré ! C’était super, j’ai retrouvé des jeunes que j’avais rencontrés par le Secours Catholique. Faisant partie de Young Caritas Europe, je connais des équipes européennes que j’ai pu rencontrer sur place, et j’ai aussi revu des jeunes de Calais, où j’avais fait du bénévolat.

C’est très convivial, amical, on se rend compte qu’on n’est pas tout seul, non seulement au Secours Catholique mais dans le monde, à vouloir agir. En plus cela donne des idées et remotive pour l’année scolaire. C’est sûr que j’y retournerai cette année, d’autant plus que nous étions nombreux en provenance de l’Essonne et que nous le serons encore plus en 2017.

Initier plus d’actions intergénérationnelles, pour décloisonner les Young Caritas

L’an dernier j’avais le sentiment d’appartenir à Young Caritas mais pas vraiment au Secours Catholique. Cette année ma position a évolué car, en tant que référente, je vois plus ce qui se passe en délégation. Dans la mienne, nous, les jeunes, sommes très bien soutenus, que ce soit par le délégué ou par les salariés. Cependant, avec certains bénévoles plus âgés, nous avons parfois l’impression de ne pas être pris au sérieux, de ne pas avoir notre juste place. Et au siège, quelquefois on nous dit que nous sommes les futurs bénévoles du Secours Catholique, alors que nous sommes déjà bénévoles !

Pour améliorer les choses, il faudrait d’une part initier plus d’actions intergénérationnelles, pour décloisonner les Young Caritas qui ont tendance à rester entre eux. Et d’autre part, pour que les jeunes soient reconnus, il faudrait que leurs équipes soient représentées aux conseils d’animation, ce qui n’est le cas que pour la nôtre !

[1] L’université d’été Young Caritas a lieu chaque année à Saint-Malo.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne