Délégationde l’Essonne

Un partenariat interconfessionnel en Essonne

En ce 2 mai 2013, dans les nouveaux locaux du Secours Catholique à Évry, une rencontre chaleureuse et amicale a lieu au milieu des cartons : monsieur le rabbin Michel Serfati et madame Olivia Commun, de la communauté juive de Ris-Orangis, prennent contact pour la première fois avec le Secours Catholique en Essonne et rencontrent la présidente départementale ainsi que le délégué.

De dr. à g. : M. le rabbin Serfati, Élisabeth Vaichère, Olivia Commun et Laurent Lurton.

publié en juin 2013

Le 2 avril, à Ris-Orangis, la communauté chrétienne est mobilisée à l’annonce d’une expulsion prochaine de familles roms du campement dit de la RN7. Le prêtre organise un cercle de silence, devant l’église, auquel se joint le rabbin, le vice-président du Secours Catholique départemental, des riverains membres de diverses communautés ou collectifs solidaires, croyants ou non : tous veulent exprimer leur solidarité avec nos frères et sœurs en humanité que sont les membres de ces familles, implantées depuis plusieurs mois, avec lesquelles des liens se sont tissés.

C’est à l’issue de ce temps fort de solidarité que monsieur le rabbin, soucieux des personnes isolées, et malades, de confession juive en Essonne, qui terminent leur vie dans la fosse commune, exprime son désir d’une rencontre avec le Secours Catholique de l’Essonne. L’association « Ris à votre écoute » (RAV Écoute) tente d’établir un contact, sur l’ensemble du département, avec ces personnes, 24 h/24 sauf le samedi. Rendez-vous est pris !

Un enracinement dans l’amitié judéo-chrétienne

Monsieur Serfati évoque une rencontre internationale judéo-chrétienne en Argentine où dans un bidonville, sont réunis sous le même toit prêtre et rabbin, dans une maison d’accueil de SDF, un clin d’œil de notre pape François !

Depuis plus de quinze ans, à la demande de nos évêques successifs, monseigneur Guy Herbulot, puis monseigneur Michel Dubost, monsieur Serfati assure la formation au judaïsme des cadres en catéchèse, sur un cycle de trois années. Dans notre département, la délégation diocésaine pour les Relations avec le judaïsme assure une diffusion permanente d’informations sur les activités de ce service, favorisant une connaissance réciproque. Nous avons aussi l’expérience de rencontres et de marches dans un cadre interreligieux, élargi, l’an passé, à des rencontres interculturelles par les jeunes de l’association Coexister.

Une réalisation commune très appréciée est la conception d’un calendrier interreligieux, chaque année depuis 2010. Nous sommes ainsi invités à prier les uns pour les autres à l’occasion des grandes fêtes de chacune de nos communautés.

Comment construire un partenariat ?

Le partenariat est une belle occasion de sensibiliser nos 39 équipes locales – engagées dans un « projet de délégation » qui les invite à « aller à la recherche des pauvretés cachées » – à la situation de ces personnes isolées et malades de la communauté juive.

Immédiatement, le projet d’une visite des équipes locales du Secours Catholique implantées dans les communes où existe une synagogue est envisagé, ainsi qu’une prise de contact entre responsables des deux communautés, juive et catholique.

Assurément, ce premier contact sera l’occasion de développer de nouvelles solidarités, de nouveaux outils au service du vivre ensemble !

Affaire à suivre donc : « la balle est dans notre camp », a conclu la présidente départementale du Secours Catholique.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne